Interview - Maxime et Jean-Charles nos co-fondateurs

[ILS ONT OSÉ] Une année vient de s’écouler chez Ekoïa. Profitons pour interviewer nos cofondateurs, Maxime et Jean-Charles. Après tout, eux aussi sont des personnalités inspirantes. 

 

"Nous rêvons d’élargir la gamme depuis le lancement de la Coque Infinie... Malheureusement, on est rattrapé par la réalité industrielle [...] Nous travaillons actuellement sur ce sujet avec notre partenaire industriel afin de trouver des solutions pour la gamme (iPhone 13/ Fairphone) !). " 

 
En juin, la communauté Ekoïa a eu la chance de poser toutes ses questions à nos co-fondateurs sur Instagram. Le temps d’un échange, ils y répondent en toute transparence.  
 
    
Communauté Ekoïa : Que signifie pour vous l'économie circulaire ?
Maxime et JC : Pour nous, l'économie circulaire est un modèle économique alternatif qui permet de répondre aux enjeux posés par le bouleversement climatique (rarification des ressources, émissions de C02). C'est un modèle directement inspiré par la nature dans laquelle "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". ».
 
      
Communauté Ekoïa : D’où vous est venue l’inspiration pour imaginer la Coque Infinie  ?
M et JC :La coque de smartphone est un petit objet fabriqué en masse dont on ne soupçonne pas l'impact sur l'environnement... Plus d'un milliard de coques de smartphone sont vendues chaque année dans le monde et seulement 5% sont recyclées. La quasi-totalité de la fabrication est faite en Chine à partir de plastique issu du pétrole. 

Lorsqu’on a commencé à parler de cela autour de nous, beaucoup de gens nous ont dit "c'est vrai, j'ai plein de coques dans mes tiroirs dont je ne sais pas quoi faire...». Toutes ces coques représentent une source de pollution cachée, il y a matière à agir.  Ce qui est aussi intéressant avec la coque, c'est sa visibilité. On en a toujours une dans les mains ! On s'est dit que ça pourrait être un bon moyen de démocratiser l'économie circulaire.  

  
  
Communauté Ekoïa :  Quand pensez-vous pouvoir proposer la coque Infinie pour de nouveaux modèles de smartphone  ?
M et JC : Dès que possible ! Nous en rêvons depuis le lancement de la Coque Infinie... Malheureusement, on est rattrapé par la réalité industrielle.   

Nous sommes propriétaire de notre moule industriel. Cela est une force car nous sommes indépendants et nous avons pu créer la Coque Infinie comme on le voulait. C'est aussi une contrainte dans la mesure où nous devons financer directement chaque modèle supplémentaire. Ce que peu de gens savent c'est que pour faire un modèle de coque, il faut un moule spécifique. Et chaque moule coûte plusieurs dizaines de milliers d'euro...  C'est un investissement très lourd pour une jeune marque qui se lance. Nous travaillons actuellement sur ce sujet avec notre partenaire industriel afin de trouver des solutions pour la gamme (iPhone 13/ Fairphone). »

    

 Communauté Ekoïa : Envisagez-vous de réinventer d’autres objets du quotidien ?
M et JC : Comme pour la gamme de coque, c'est notre objectif ! A travers Ekoïa, notre volonté est vraiment de promouvoir ce modèle du non-jetable à travers différents objets. Notre souhait est de pouvoir proposer tout un univers d'objet que nos clients pourront utiliser puis nous renvoyer pour réemploi ou recyclage. 

C'est un nouveau modèle de consommation dans laquelle l'entreprise est responsable de ses produits de leur conception jusqu'à leur fin de vie. 

      

Communauté Ekoïa : Quelle est l’évolution de Ekoïa dont vous êtes les plus fiers ?

M et JC : Il y a 2 choses qui nous rendent fiers... La première est de pouvoir affirmer que l'on a créé la première coque de smartphone qui ne sera jamais un déchet. On prend vraiment le contre-pied de nos concurrents qui proposent des produits biodégradables. D'une part, la biodégradabilité des bioplastiques a un impact sur l'environnement. D'autre part, cela pousse implicitement le consommateur à jeter sans se poser de questions alors que les ressources sont précieuses.
La seconde est d'avoir convaincu près de 2500 personnes par notre concept de coques consignées. On se souvient encore de nos premières discussions avec des amis qui nous disaient que ça ne marcherait jamais. On a prouvé le contraire !