INTERVIEW - VICTOIRE PRONIER LA NAVIGATRICE ENGAGÉE

[ILS ONT OSÉ] En octobre, embarquons avec une personnalité engagée pour la protection des océans ! Elle mettra les voiles prochainement vers la Mini Transat 2023. Une course à voile mythique et solidaire. Depuis les Sables d’Olonne, elle s’apprête à rejoindre la Guadeloupe sur son petit bateau de 6m50… Zoom sur son histoire.

" Cet océan à traverser et l'idée un peu folle de le faire en course sur un tout petit bateau de 6m50, m’ont tout de suite attiré ! L'envie d'inspirer, de montrer que tout est possible avec passion et envie... Mais c'est aussi l'intensité d'un tel projet qui me plaît !  " 

 
Nous avons eu la chance d’échanger avec Victoire, plus connue sous le nom de « vickysurlamini ». C’est avec l’envie d’inspirer qu’elle s’est lancée dans cette aventure. Elle souhaite prouver à toutes les femmes, qu’avec de la passion tout est possible… Même naviguer !
 
    
Audrina :  Hello Victoire, en quelques mots, qui êtes-vous ?
Victoire : Hello ! Moi, c'est vicky. Skipper et aventurière bretonne, passionnée par la nature ! L'an prochain, je serais au départ d’une grande course au large : la Mini Transat. Un grand projet avec deux années de préparation, de qualification, et dont le but de sensibiliser à la protection des océans et de notre environnement !

 

A :  D’où vous vient cette passion pour la navigation ?
V : Je navigue depuis que je suis dans le ventre de ma mère. Mes parents m'ont toujours amenée à bord lors de leurs différentes aventures maritimes. J'ai toujours été fascinée par l'océan et la liberté que la navigation procure. 
  
A :  Pouvez-vous nous en dire plus sur la course que vous préparez ?
V : La Mini Transat, c'est la traversée de l'Atlantique à la voile, en solitaire, sans assistance ni moyen de communication. Et tout ça... sur un tout petit bateau de 6m50 ! C'est une course qui a lieu tous les deux ans, au départ des sables d'Olonne et qui arrive en Guadeloupe. La Mini Transat a formé de grands navigateurs et navigatrices actuels, mais c'est avant tout une grande aventure humaine !
 
A :  D’où vous est venue l’envie de participer à la Minitransat 2023 ?
V : C'est un rêve que je gardais au fond de moi depuis quelques années. Cette envie d'aventure… Cet océan à traverser et l'idée un peu folle de le faire en course sur un tout petit bateau de 6m50, m’ont tout de suite attiré. L'envie d'inspirer, de montrer que tout est possible avec passion et envie... Mais surtout l'intensité d'un tel projet ! 
 
A : Quels sont vos enjeux, solidaires ou non, à travers ce projet ?
V : Ce projet me permet de sensibiliser à la protection des océans et de l'environnement. Je pars sur un vieux bateau, qui a plus de 6 transatlantiques au compteur, et qui a énormément navigué. Beaucoup de nouveaux bateaux sont construits chaque année et certains finissent vite à l'abandon, ou ne servent plus. Avec mon vieux bateau, j'essaye de montrer que l'on peut faire de belles choses, et même avoir des ambitions de classements en course en réutilisant des anciens bateaux ! Un autre aspect de mon projet, est celui de la mixité dans le milieu maritime. Inspirer les femmes qui n'osent pas forcément se lancer, prendre confiance, montrer que l'on a sa place, et se faire plaisir ! 
  
A : Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite partir à la conquête de notre planète bleue ? 
V : Tout part d'une idée, et réaliser ses projets avec envie et passion est sans doute la plus belle chose qui puisse arriver ! Accrochez-vous à vos rêves, suivez-les, ils en connaissent le chemin ! Les océans sont des écosystèmes fragiles, qui inspirent et attirent. Alors essayons chacun et chacune d'intégrer à nos futures aventures leur protection, réduisons notre impact, et sensibilisons !